crypt-


crypt-

⇒CRYPT(O)-, (CRYPT-, CRYPTO-)élément préf.
Élément préf. tiré du gr. « caché », entrant dans la compos. de nombreux termes composés sc., de bot. et d'entomol. en partic., et indiquant soit, avec valeur adj., le caractère caché ou imperceptible de la chose désignée par le mot de base, soit avec valeur de compl. d'obj., une relation de la chose désignée par le mot de base avec un élément caché.
I.— [Avec valeur adj., se rapportant au mot de base] Caché, non apparent.
A.— ARCHÉOLOGIE :
cryptoportique, subst. masc. « Galerie souterraine voûtée, parfois double, que l'on rencontrait dans les grandes villas de l'époque impériale (...) ou dans certaines villas où elle épousait le plan du forum construit au-dessus » (PELL 1972); (attesté aussi ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET 1965)
Rem. 1. V. crypte, cryptique, cryptiquement. 2. Cryptie (du gr. ), subst. fém., antiq. « Massacre d'ilotes à Sparte » (Attesté ds Ac. Compl. 1842. BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965).
B.— BOTANIQUE :
cryptanthe (du gr. et « fleur »), adj. « Dont les fleurs sont cachées ou peu apparentes » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptanthère ,cryptanthéré, adj. « Dont les étamines ne sont pas apparentes (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptocotylé, ée, adj. « Dont les cotylédons sont cachés ou peu apparents » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e, QUILLET 1965)
cryptolépide , cryptolépis (du gr. « caché » et , « enveloppe, coquille »), subst. fém. « Arbrisseau volubile à feuilles opposées, veinées en dessous, à fleurs en corymbes, originaire des tropiques et dont une espèce, la cryptolépide élégante, est cultivée en Europe comme arbuste d'ornement » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e, GUÉRIN 1892)
cryptonémiales (du gr. et , « fil, trame »), subst. fém. plur. « Algues rouges dépourvues de cellules auxiliaires » (attesté ds Lar. encyclop. et GATIN 1924)
cryptophyte, subst. fém. « Plante à développement souterrain pendant l'hiver ». Les cryptophytes (ou plantes cachées) n'ont... aucun organe au-dessus de terre durant l'hiver (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 522; attesté aussi ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. Lang. fr., LITTRÉ-ROBIN 1865, GUÉRIN 1892, Forest. 1946, QUILLET 1965)
cryptosépale , cryptosepalum, subst. masc. « Plante légumineuse, (à fleurs petites disposées en grappes courtes), à corolle monopétale et calice formé de quatre petites écailles, originaire d'Afrique, et dont une espèce fournit un bois du commerce appelé ekop » (attesté ds Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892)
cryptostémone (du gr. et , « trame »), adj. « Qui n'a pas d'étamines visibles » (attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892)
cryptostylide (du gr. et , « petite colonne »), subst. fém. « Plante épiphyte (famille des Orchidées) à gynostème très court, originaire d'Australie et de Java » (attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e)
Rem. 1. V. également cryptogame, cryptogamie, cryptogamique, cryptoméria. 2. Dans le domaine bot., on trouve aussi les mots suiv., issus de la racine gr. - « cacher » :
crypsis, subst. masc. « Plante (famille des Graminacées), à épillets nombreux, courts, et partiellement cachés dans leurs gaines, à feuilles glauques, poussant dans les lieux humides » (attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892, FOURNIER 1961 et QUILLET 1965)
C.— CHIM., MINÉR. :
cryptidine, subst. fém. « Huile lourde produite par la distillation sèche du brai » (attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892)
cryptocristallin, ine, adj. « Qui présente des cristaux minuscules, peu visibles au microscope, mais décelés par la diffraction des rayons x. Ex. : une partie de l'argile » (PLAIS.-CAILL. 1958). Calcaire... Roche cryptocristalline formée de calcite avec diverses impuretés (CAHEN, BRUET, Carrières, 1926, p. 264). Cependant les minéraux cryptocristallins ne peuvent encore être caractérisés que par leur composition chimique et quelques propriétés souvent peu spécifiques (CAILLÈRE, HÉNIN, Minér. argiles, 1963, p. 16)
cryptométallin, ine, adj. « Qui renferme du métal non décelable à première vue » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop., QUILLET 1965)
cryptopine, subst. fém. « Alcaloïde extrait de l'opium » (attesté ds Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. 20e, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965, DUVAL 1959, Méd. Biol. t. 1 1970 et PLANCHON, COLLIN, Drogues orig. végét., t. 2, 1895-96, p. 839)
cryptotoxines, subst. fém. plur. « Toxines partiellement dissimulées sous forme d'un complexe difficilement dissociable à la suite d'un traitement des toxines microbiennes par le palmitate de sodium ou la bile (cryptotoxines biliaires) » (DUVAL 1959); (attesté aussi ds Lar. 20e, GARNIER-DEL. 1958 et Méd. Biol. t. 1 1970)
cryptotoxique, adj. « Relatif aux cryptotoxines » (DUVAL 1959); attesté aussi ds Lar. 20e, GARNIER-DEL. 1958 et Méd. Biol. t. 1 1970
Rem. Pour crypton cf. krypton.
D.— ENTOMOLOGIE :
cryptocéphale, subst. masc. « Insecte coléoptère (famille des chrysomélidés) caractérisé par sa tête cachée sous le corselet, ses antennes filiformes, ses formes cylindriques et ramassées, ses couleurs vives, vivant dans les arbres ou arbustes » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET). Rem. S'emploie aussi en tératologie au sens de : monstre dont la tête est à peine distincte. Attesté ds Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, LITTRÉ-ROBIN 1858, GARNIER-DEL. 1958 et Méd. Biol. t. 1 1970.
cryptopentamère(s)(cryptopentamère, cryptopentamères), adj. et subst. masc. plur. « Coléoptère(s) pourvu(s) de tarses à cinq articles, dont quatre seulement sont visibles, le cinquième étant caché » (attesté ds Lar. 19e Suppl.-Nouv. Lar. ill., GUÉRIN 1892, QUILLET 1965 et E. PERRIER, Zool., t. 1893, p. 1159)
cryptophage, subst. masc. « Insecte coléoptère clavicorne (type des Cryptophagidés) de petite taille, oblong, à corselet carré, de couleur rousse ou jaunâtre, et vivant dans les champignons ou les moisissures » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptorhynche , cryptorhynque (du gr. et « groin, bec »), subst. masc. « Insecte coléoptère (famille des Curculionidés), caractérisé par une gouttière longitudinale qui abrite le rostre et dont l'espèce européenne vit dans le bois des saules, des aulnes ou des peupliers où sa larve cause de gros dégâts » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptotétramère(s).(cryptotétramère, cryptotétramères) adj. et subst. masc. plur. « Coléoptère(s) pourvu(s) de tarses à quatre articles, dont trois seulement sont visibles, le quatrième restant caché » (attesté ds Lar. 19e Suppl. 1878, Nouv. Lar. ill., GUÉRIN 1892, SÉGUY 1967 et E. PERRIER, Zool.t. 1893, p. 1159)
E.— GRAPHOLOGIE. V. cryptogramme, cryptographe, cryptographie, cryptographier, cryptographié, ée, cryptographique.
F.— IDÉOL. (pol., relig.) :
cryptocalvinisme, subst. masc. « Doctrine des luthériens crypto calvinistes » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., ROB., QUILLET 1965)
cryptocalviniste, subst. « Calviniste dissimulé, personne accusée d'être secrètement favorable au calvinisme » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965). Rem. Ce terme a été appliqué aux luthériens qui, tel Philippe Mélanchton, interprétèrent la doctrine de la confession d'Augsbourg dans le sens d'un rapprochement avec le calvinisme, notamment sur la doctrine de l'eucharistie, et, en France, aux jansénistes en raison de leur identité de vues avec les calvinistes sur la prédestination
cryptocapitalisme, subst. masc. « Forme déguisée du capitalisme » La manière dont le général de Gaulle définira le cryptocapitalisme français tel qu'il voudrait le voir introduire dans nos entreprises (L'Express, 24 oct. 1966 ds GILB. 1971)
cryptocommunisme, subst. masc. « Sympathie cachée pour le communisme ». Je crains fort qu'on ne le [Adenauer] taxe à Washington d'anti-américanisme ou de crypto-communisme (Le Monde, 24 juin 1966 ds GILB. 1971)
cryptocommunistesubst., ou absol. crypto « Personne accusée d'être secrètement favorable aux idées communistes, sans pour autant adhérer ouvertement au Parti ». On accusait Dubreuilh tantôt d'être un cryptocommuniste, tantôt un suppôt de Wall Street, il n'avait guère que des ennemis : il ne devait pas être à la fête (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 469). Ce Beigbeder n'est pas si sot que de croire le président Truman homme à décider sur l'avis d'un écrivain français... qui aurait pris ses informations chez un « crypto » de l'espèce Beigbeder! (MAURIAC, Bloc-notes, 1958, p. 9).
cryptonyme, subst. masc. « Nom d'emprunt sous lequel un auteur fait paraître un ouvrage » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB. et BACH.-DEZ. 1882). Synon. pseudonyme
crypto petit-bourgeois, adj. « Qui dissimule un état d'esprit petit-bourgeois ». L'intransigeance de sa lutte pour la paix au Vietnam interdit à quiconque de le [le linguiste N. Chomsky] taxer de naïveté crypto petite-bourgeoise (L'Express, 9 juin 1969 ds GILB. 1971)
Rem. « Crypto tend à devenir un préf. et des journaux ont inventé les crypto-fonctionnaires » (Bruneau in Cl. f. 12-53, ibid.).
G.— MÉD., PATHOL. :
cryptocoque, subst. masc. « Blastomycète dont l'une des variétés le cryptocoque de Rivolta est reconnue comme l'agent de la lymphangite épizootique du cheval et du mulet » (attesté ds Lar. 20e, Lar. encyclop.). Le cryptocoque se présente sous la forme d'un gros microcoque, légèrement ovoïde, (...); son contour est nettement accusé par une double ligne très réfringente (NOCARD, LECLAINCHE, Mal. microb. animaux, 1896, p. 629)
cryptogénétique , cryptogénique, adj. [En parlant d'une maladie] « Dont l'origine obscure échappe aux moyens habituels d'investigation » (attesté ds Lar. 20e-Lar. Lang. fr., QUILLET 1965, ROB. Suppl. 1970 et ds la plupart des dict. techn. mod.). Dans un certain nombre de cas enfin, la porte d'entrée reste inconnue : septicémie cryptogénétique (E. Sacquépée ds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 123). On connaît aussi mal leur signification exacte que celle des rhumatismes aigus ou subaigus cryptogénétiques (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 563)
cryptoleucémie, subst. fém. « Formes cachées de leucémies (ou leucoses) dans lesquelles la formule sanguine reste normale et qui ne peuvent être révélées que par la ponction de la rate de la moelle osseuse » (GARNIER-DEL. 1958); attesté aussi dans Lar. 20e Suppl., Lar. encyclop. et QUILLET 1965). Il [le rhumatisme leucémique] est l'apanage des formes sub- et aleucémiques (ou cryptoleucémies). (RAVAULT, VIGNON, Rhumatol., 1956, p. 567)
cryptoménorrhée, subst. fém. « Absence apparente de menstruation due à la rétention de l'hémorragie menstruelle » (GARNIER-DEL. 1958); attesté aussi ds Lar. 20e-Lar. encyclop., QUILLET 1965 et Méd. Biol. t. 1 1970)
cryptorchide , crypsorchide (du gr. et « testicule »), subst. masc. ou adj. « Homme ou animal dont les testicules ne sont pas descendus dans le scrotum » (attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, ROB., QUILLET 1965 et la plupart des dict. techn.). Chez les cryptorchides, il ne faut pas confondre l'épididymite,..., avec un bubon inguinal aigu (Hudelo ds Nouv. Traité Méd., fasc. 1, 1926, p. 531)
cryptorchidie, subst. fém. « Affection du cryptorchide » (attesté ds Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965 et la plupart des dict. techn.). Il faut bien distinguer..., les cas de cryptorchidie double, dans lesquels la glande peut être plus ou moins modifiée, mais subsiste (Apert ds Nouv. Traité Méd., fasc. 8, 1925, p. 386)
cryptozyge (du gr. et , « os zygoïde, partie du front »), adj. « Se dit d'une tête dans laquelle le crâne est plus large que la face, de telle manière que les arcades zygomatiques paraissent complètement effacées » (Méd. Biol. t. 1 1970; attesté aussi dans Lar. 19e Suppl. 1878-Lar. encyclop., GUÉRIN 1892)
cryptozygie, subst. fém. « Caractère présenté par les individus cryptozyges » (attesté ds Lar. encyclop. et Méd. Biol. t. 1 1970)
H.— PALÉOGRAPHIE :
cryphie (« racine » -), subst. fém. « Signe formé d'une demi-circonférence ouverte vers le haut avec un point au centre, et servant à marquer les passages obscurs » (attesté ds Lar. 19e-Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965). Rem. Cryphie désigne aussi une plante (Labiées) d'apr. Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Nouv. Lar. ill.
I.— PHILOSOPHIE :
crypto-mécanisme, subst. masc. « Mécanisme caché ». Il y a dans l'intuition naturelle une sorte de crypto-mécanisme que nous devons briser pour parvenir à l'être phénoménal (MERLEAU-PONTY, Phénoménol. perception, 1945, p. 71)
J.— PSYCHOLOGIE :
crypto-émotif, subst. masc. « Personne qui dissimule son émotivité ». Vermeylen notamment a bien distingué les émotifs expansifs, (...), de ceux que nous nommerons les crypto-émotifs ou émotifs inhibés (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 239)
cryptomaniaque, subst. « Maniaque qui cache sa manie ». Peut-on savoir les motifs qu'ont les mystérieux de disparaître soudain de notre horizon? L'alibi est un art, il ne sied guère de s'y laisser prendre en défaut. Je sais des cryptomaniaques tout platoniques; mais la plupart des mystérieux ne sont point si désintéressés (BLANCHE, Modèles, 1928, p. 192)
cryptophasie, subst. fém., néol. « Emploi d'un langage secret. Zazzo (1949) désigne ainsi le langage des jumeaux, élaboré spontanément par le couple gémellaire, compréhensible de lui seul, et pouvant nuire au développement du langage social proprement dit » (PIÉRON 1973; attesté aussi ds PIÉRON 1963 et MOUNIN 1974)
cryptopsychie, subst. fém. « Cryptopsychie, phénomènes cryptopsychiques, termes proposés par Boirac pour remplacer les mots inconscients (subst.), phénomènes psychiques inconscients. Voir la Cryptopsychie, Revue philos. août 1907 » (LAL. 1968; attesté aussi ds Lar. 20e Suppl.-Lar. Lang. fr.). Boirac divisait les sciences parapsychiques en cinq groupes : la psychopathie (suggestion et hypnotisme), la cryptopsychie (écriture automatique, spiritisme), (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 39)
cryptopsychique, adj. « Qui relève de la cryptopsychie » (Lar. 20e Suppl., Lar. encyclop.)
K.— TECHNOLOGIE :
cryptophonie, subst. fém. « Moyen de rendre inintelligible une communication téléphonique ou radiophonique pour toute personne non munie d'un décodeur approprié (...) Les transmissions [militaires] sont assurées (...) par des lignes téléphoniques protégées contre les indiscrétions par la cryptophonie » (Le Monde, 21 juin 1973 ds Clé Mots)
L.— ZOOLOGIE :
cryptobiose, subst. fém. « Vie cachée ou latente (...). À l'origine de la vie sur terre, ils [des vers filiformes, des œufs de crustacés et des larves d'insectes] ont résisté durant le froid intense ou la chaleur extrême; ils sont restés dans un état de vie suspendue. C'est ce phénomène que le biologiste britannique David Keiling appelle cryptobiose » (NEYRON 1970; attesté aussi ds SÉGUY 1967, Méd. Biol. t. 1 1970)
cryptobiote, adj. « Qui vit à l'état latent » (attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptobranche, adj. « Qui respire par des branchies cachées sous des opercules et coexistant avec les poumons » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965, ROB. Suppl. 1970). Subst. masc. plur. « Cryptobranches amphibiens caractérisés par leurs branchies cachées ». Les cryptobranches (...) conservent un orifice branchial de chaque côté du cou (E. PERRIER, Zool., t. 3, 1899-1925, p. 2729)
cryptodère (du gr. et , « cou »), adj. « Qui se caractérise par un cou entièrement rétractile, caché » (attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-Nouv. Lar. ill., LITTRÉ, GUÉRIN 1892)
cryptodères , cryptodérinés, subst. masc. plur. « Sous-ordre de tortues ayant pour caractère commun de pouvoir rétracter entièrement la tête et le cou à l'intérieur de leur carapace » (attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., QUILLET 1965)
cryptogène, adj. « Engendré dans un lieu qu'on ne peut voir, en particulier le corps d'un autre être vivant » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965)
cryptomonade , cryptomonas (du gr. et , « unité »), subst. fém. « Protozoaire flagellé à cuticule épaisse, élastique, à corps aplati, à face ventrale creusée d'un profond sillon, vivant dans les eaux douces d'Europe » (attesté ds BESCH. 1845, Lar. 19e-Lar. encyclop., QUILLET 1965)
cryptopode, adj. « Dont les pattes ne sont pas apparentes » (attesté ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e-Lar. 20e, LITTRÉ, GUÉRIN 1892, QUILLET 1965). Subst. masc. plur. « Crustacés ayant le bord externe des régions branchiales prolongé de manière à recouvrir les pattes » (attesté ds Ac. Compl. 1842, BESCH. 1845, Lar. 19e-Nouv. Lar. ill., QUILLET 1965)
II.— [Le préf. crypto- a valeur de compl. d'obj., le mot de base ayant une valeur verbale] (De) ce qui est caché :
A.— LINGUISTIQUE :
cryptanalyse, subst. fém. « La cryptanalyse est le déchiffrement de messages chiffrés dont on ne connaît pas le code. R. Jacobson, renchérissant sur une suggestion de B. Bloch, oppose la démarche du décodeur (en possession du « chiffre ») et celle du cryptanalyste pour faire comprendre l'opposition entre la réception du message par le locuteur natif et la réception par l'étranger ou le linguiste débutant l'étude d'une langue étrangère » (Ling. 1972)
B.— PHILOS. (notamment Philos. des sc.) :
cryptologie, subst. fém., néol. a) « Étude, traité des écritures secrètes, des documents chiffrés » (attesté ds Lar. 20e-Lar. Lang. fr., QUILLET 1965). b) « Étude, science de tous les phénomènes cachés. Sans doute y a-t-il une cryptologie du psychisme : certains phénomènes sont cachés » (SARTRE, Être, 1943, p. 413). Rem. Chez Jankélévitch, signifie aussi « sens caché, formule obscure » : Le malentendu multiplie (...) les virtualités, à mesure qu'il renferme plus de cryptologies (JANKÉL., Je-ne-sais-quoi, 1957, p. 192)
cryptologique, adj. « Il se dit de l'un des quatre points de vue, suivant lesquels M. Ampère considère toutes les sciences, pour établir leurs subdivisions et la classification de celles-ci. Ce point de vue comprend la recherche des effets qui peuvent être produits par les causes les plus secrètes qui résident dans l'objet qu'on étudie » (Ac. Compl. 1842); (attesté aussi ds BESCH. 1845, Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., LITTRÉ, GUÉRIN 1892)
C.— PSYCHOLOGIE :
cryptomnésie, subst. fém. « Mémorisation inconsciente d'une connaissance insoupçonnée. La manifestation dans des états somnambuliques de connaissances dont le sujet ne soupçonnait pas l'existence (une langue étrangère, p. ex., dans ce que Richet appelle la xénoglossie) a été attribuée à l'éveil de souvenirs inconscients, d'où le nom de cryptomnésie » (PIÉRON 1973); (attesté aussi ds Lar. 20e, Lar. encyclop. et Méd. Biol. t. 1 1970, MARCH. 1970). Le processus télépathique dans son ensemble n'est donc qu'un processus de la cryptomnésie (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 122)
cryptomnésique, adj. « Qui relève de la cryptomnésie » (attesté ds Méd. Biol. t. 1 1970). Du moment où l'on commence à s'occuper des phénomènes cryptomnésiques, la théorie de la mémoire doit changer aussi (WARCOLLIER, Télépathie, 1921, p. 36)
Rem. V. cryptesthésie, cryptesthésique.
D.— TECHNOLOGIE :
cryptomètre, subst. masc. « Appareil pour la mesure du pouvoir couvrant, par opacité, des différents pigments » (DUVAL 1959); attesté aussi ds BARB.-CAD. 1871. L'appareil le plus récent proposé pour la mesure du pouvoir couvrant par opacité [d'une couleur] est le cryptomètre de Pfund (COFFIGNIER, Coul. et peint., 1924, p. 46)
Rem. Le préf. crypto-, très employé au XIXe s. dans des termes de bot. (cryptocotylédon, cryptostège...), d'entomol. (cryptocéphale, cryptopleure...), de zool. (cryptobranches, cryptopode...) a perdu presque toute vitalité en ces domaines. En revanche il tend à prendre une grande ext. dans le domaine idéol. : et notamment dans le domaine pol. : le préf. crypto- a retrouvé un emploi tombé en désuétude depuis le XVIe s. (cryptocalviniste), et ceci en rapp. avec la multiplication des étiquettes idéol. et la complexité croissante du jeu pol. (cf. crypto-communiste, crypto-petit-bourgeois, crypto-capitalisme, etc.) : dans cette accept., il est même devenu un subst. à la mode dans les années 50. Dans le domaine des sc. hum., et notamment de la psychol., crypto- entre dans la compos. de nombreux néol. servant à désigner soit des sc. nouvelles portant sur des réalités encore obscures (cryptologie, cryptesthésie) soit des dispositions psychiques qui ne se manifestent pas ouvertement (crypto-émotif, cryptomaniaque).
Prononc. :[-]. Bbg. Archit. 1972, p. 35 (s.v. cryptoportique). — DARM. 1877, p. 238. — QUEM. 2e s. t. 4 1972.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Crypt — • The word originally meant a hidden place, natural or artificial, suitable for the concealment of persons or things Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. Crypt     Crypt      …   Catholic encyclopedia

  • crypt — crypt·al; crypt·analysis; crypt·analyst; crypt·analytic; crypt·analytics; crypt·analyze; crypt·ed; crypt·esthesia; crypt; de·crypt; en·crypt; crypt·aesthesia; crypt·esthetic; de·crypt·ment; …   English syllables

  • Crypt — (kr[i^]pt), n. [L. crypta vault, crypt, Gr. kry pth, fr. kry ptein to hide. See {Grot}, {Grotto}.] 1. A vault wholly or partly under ground; especially, a vault under a church, whether used for burial purposes or for a subterranean chapel or… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • crypt- — [kript] combining form CRYPTO : used before a vowel * * * crypt pref. Variant of crypto . * * * …   Universalium

  • Crypt... — Crypt... (v. gr.), verborgen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • crypt — [krıpt] n [Date: 1700 1800; : Latin; Origin: crypta, from Greek, from kryptos; CRYPTO ] a room under a church, used in the past for burying people →↑vault …   Dictionary of contemporary English

  • crypt — [ krıpt ] noun count an underground room where the bodies of dead people are buried, usually under a church …   Usage of the words and phrases in modern English

  • crypt — early 15c., grotto, cavern, from L. crypta vault, cavern, from Gk. krypte (short for krypte kamara hidden vault ), fem. of kryptos hidden, verbal adj. from kryptein to hide, from PIE *krau to conceal, hide (Cf. O.C.S. kryjo, kryti …   Etymology dictionary

  • crypt — [n] burial place catacomb, cave, cavern, cell, chamber, compartment, grave, grotto, mausoleum, room, sepulcher, tomb, undercroft, vault; concept 305 …   New thesaurus

  • crypt — ► NOUN ▪ an underground room or vault beneath a church, used as a chapel or burial place. ORIGIN Greek krupt a vault , from kruptos hidden …   English terms dictionary